Nuages Arcus

nuage-arcus-recouvre-kansas-city

L’arcus (du latin : arcus signifiant simplement « arc ») désigne un type de nuage bas ayant la forme d’un rouleau ou d’un arc allongé sur un plan horizontal apparaissant au cours d’un orage et situé à l’avant immédiat de la ligne des précipitations (pluie, grêle ou neige). Cet arc sombre et menaçant est donc généralement associé avec les cumulonimbus, plus rarement avec les cumulus de moindre envergure .

D’un aspect très menaçant, de couleur sombre (gris ou bleu foncé) et de dimensions imposantes (généralement de plusieurs kilomètres de long), l’arcus se situe au bas d’un cumulonimbus et s’en détache nettement (et de là, se reconnaît aisément) par sa situation plus proche du sol que le reste du nuage d’orage (quelques centaines de mètres tout au plus), sa couleur homogène, et la très nette limite qu’il marque entre l’avant de la perturbation et les précipitations qui le suivent immédiatement (la ligne de grains). C’est pourquoi sa forme longitudinale évolue dans le sens de la perturbation.

Formation :

Rencontre de l’air froid (bleu) descendant et de l’air chaud et humide de l’environnement (orange). Ce dernier est soulevé et forme l’arcus. Notez la rotation dans une partie de la goutte froide.

 

Lorsqu’un cumulonimbus arrive à maturité, le courant ascendant d’air chaud qui le constitue devient insuffisant pour retenir l’eau en suspension dans le nuage. Celle-ci va alors tomber (c’est la ligne de grains) en précipitations jusqu’au sol, entraînant avec elle un courant descendant.

Ce courant entraîne un air froid depuis les altitudes les plus élevées du nuage (pouvant dépasser 10 000 mètres) jusqu’à un niveau très proche du sol, sous les courants chauds et ascendants. Cette masse d’air froid et dense, appelé goutte froide, soulèvera à petite échelle (quelques centaines de mètres au maximum) l’air plus chaud situé à l’avant de la perturbation, matérialisé par une couche de nuages peu épaisse.

Séparée du reste du nuage et du sol par un front de rafales (ce sont les rafales de vent qui précèdent immédiatement la pluie), cette couche s’enroule horizontalement : c’est l’arcus, qui s’enroule en un nuage horizontal qui peut s’étirer de façon considérable jusqu’à prendre un aspect menaçant.

Types :

Nuage en rouleau

 Un arcus en rouleau à Racine (Wisconsin)

 

 
 
 
 
 
 
 

Le nuage en rouleau, rouleau de nuage ou rouleau nuageux de grain, est un arcus qui prend la forme d’un tube horizontal sous un orage dont il est complètement détaché. Ce nuage semble rouler sous l’orage et il est parfois le signe d’une rafale descendante causant des dommages. Le nuage en rouleau se produit à la frontière avant du front de rafales où l’air humide et chaud est soulevé par la goutte froide. Il peut même précéder complètement l’orage si la goutte s’étend plus vite que le cumulonimbus ne se déplace.

L’aspect en rouleau est dû à la variation de vitesse et de direction des vents avec l’altitude (cisaillement). Les vents près du sol étant ceux de l’environnement alors que ceux de la goutte sont dans une direction opposée. Si la goutte est de faible extension verticale, la rotation induite par la différence des vents, flèches bleues, dans la goutte ramène le sommet de l’arcus vers le bas dans son flanc arrière.

Barrière de nuages

 Vue panoramique d’un arcus de type barrière

 

 

 

 

 

La barrière de nuages, ou nuage étagé, prend l’aspect d’un coin ou d’un biseau circulaire qui descend à l’avant de l’orage. La photo en début d’article et celle de droite illustrent ce type d’arcus. Contrairement au nuage en rouleau, le nuage étagé est attaché à l’orage et peut être lisse ou déchiqueté, selon la stabilité de l’air. Ce type d’arcus se forme le long d’une goutte froide plus épaisse qui force l’air chaud et humide de surface à monter jusqu’à la base de l’orage tout en se condensant.

Il ne faut pas confondre la barrière de nuages, qui marque la frontière avant de l’air qui sort de l’orage, et le mur de nuages, qui est un renflement distinct, souvent sombre et présentant des signes de rotation, là où se trouve le courant ascendant dans l’orage.

Sources : wikipedia