Feux de Saint-Elme

 

Définition de « feux de Saint-Elme »

Ce phénomène lumineux au nom médiéval apparaît dans des conditions spécifiques à la pointe des conducteurs (généralement des métaux). Décrit par les marins depuis l’antiquité, cette lumière est en partie du à leffet de pointe. Les extrémités en pointes des conducteurs (javelots antiques, piolets d’alpinisme, antennes, paratonnerres ou ailes d’avion) ont la particularité d’augmenter grandement l’intensité du champ électrique à leur voisinage. Lorsque le champ électrique environnant est suffisamment fort (comme c’est le cas durant les orages ou dans certaines conditions météorologiques), les particules d’air s’ionisent et deviennent conductrices : elles forment un plasma. Le courant peut alors circuler sur de petites distances et une petite décharge se produit au niveau de la pointe. C’est ce qu’on appelle l’effet couronne. Lorsque les particules d’air reviennent à leur état normal, elles dissipent l’énergie en émettant une lumière bleue violacée (lire ici pour en savoir plus) ; le fameux feu de Saint-Elme. Le même processus est à l’origine des intrigantes lumières des lampes à plasma.

Cette lueur vient du potentiel électrique. Plus un objet est élevé, plus le potentiel électrique est grand par rapport à son environnement. C’est pourquoi les marins étaient les plus grands observateurs de ce phénomène, leurs mâts étant très élevés, ils créaient une grande différence de potentiel, et dans l’obscurité, ces marins pouvaient alors voir les couronnes émanant d’objets, souvent métalliques, appelées les feux de St-Elme. Dans la dernière partie d’une tempête, les navires étaient chargés positivement et ils interagissaient avec les nuages bas qui, eux, étaient chargés négativement.

Pourquoi les feux sont-ils signes de chance?

C’est simple: les feux apparaissent alors que la tempête est passée… Les feux appelaient donc le beau temps!

Histoire :

Il y a plusieurs hypothèses pour donner tout d’abord l’origine du nom « feu de Saint-Elme ». En premier son nom viendrait d’un évêque italien qui fut tué pour ses croyances chrétiennes en l’an 304 après Jésus-Christ. 10 siècles plus tard, un moine dominicain, nommé Eracemus, a adopté St-Elme comme son saint patron. Après sa mort, les marins ont utilisé le nom de l’évêque pour nommer le mystérieux feu de St-Elme.
Ensuite l’autre version dont on entend le plus parler est celle qui explique que ce phénomène provient du personnage appelé Saint Elme recueilli par un marin alors qu’il risquait la noyade. Pour le remercier, il dit au marin qu’il enverra une boule de feu pour le prévenir de tempêtes ou orages s’approchant du navire. Tout ceci n’est qu’histoires et légendes, car la réalité est toute autre.
En effet les feux de Saint-Elme ( qui, notons-le, font partis de l’effet de pointe ) se caractérisent par une lueur brillante au sommet des mâts des navires, des clochers d’églises et des objets pointus isolés et dressés vers le ciel ( para-foudre, etc… ) par temps orageux.

 

 

( http://www.meteo.org/phenomen/st-elme.htm )

http://www.infoclimat.fr/