Halo solaire

Contrairement aux couronnes, les halos ne touchent pas le soleil ou la lune; ils sont des cercles de lumière causés par la réfraction des rayons lumineux par des cristaux de glace. Les différentes formes de cristaux pointant dans différentes directions sont responsables des différentes formes de halos. Les halos solaires sont assez fréquents, mais peu de gens les observent car le ciel est généralement trop lumineux quand ils se forment. Ils présentent habituellement en leur partie interne, une coloration rouge pâle, se dégradant souvent en jaune, vert, blanc et, en leur partie externe, un bord bleu ou violet.

Il est essentiel qu’il y ait des cirrus ou des cirrostratus, car c’est grâce à eux que sont formés les halos. Ces nuages élevés sont formés de cristaux de glace circulant uniquement dans les plus hautes couches de la troposphère. Le phénomène des halos est causé par la réfraction et la réflexion de la lumière sur ces minuscules cristaux de glace. Selon l’angle avec lequel la lumière solaire est réfractée différentes formes de halos seront créées. C’est à travers ces cristaux, en forme de prisme à 6 côtés et à section transversale présentant 6 angles, que passent les rayons du soleil. Le plus souvent, ils en ressortent selon des angles de 22 degrés et 46 degrés, créant ainsi des halos, solaire ou lunaire, dont le rayon est toujours soit 22 degrés (petit anneau ou halo), soit 46 degrés (grand cercle ou halo).

Le petit halo naît d’un cirrostratus ayant des cristaux dont la forme principale est un prisme hexagonal de taille uniforme, que l’on retrouve à des températures inférieures à -15 degrés environ. Il est formé par le passage de la lumière à travers les cristaux dont les faces forment un angle de 60 degrés. L’angle entre le rayon incident et celui qui émerge du cristal ne peut être inférieur à 22 degrés; c’est pourquoi le halo a la forme d’une couronne de 22 degrés de rayon, très définie en son bord intérieur et diffus en son bord extérieur. Cette zone diffuse est créée par la traversée du cristal par le rayon sous différents angles autres que 22 degrés.

 

 

Le grand halo lui, est moins fréquent que le petit. Aussi appelé halo de 46 degrés, il est dû au même phénomène que celui de 22 degrés, sauf que le prisme de réfraction est formé par une base du prisme et une face latérale. Les couleurs du grand halo sont les mêmes que celles du petit halo. Le grand cercle est particulièrement coloré avec les arcs supérieurs tangents.

 


Quand observe-t-on des halos?

On peut observer des halos, en toute saison, mais seulement lorsque la nébulosité s’est formée en altitude. (Souvent cela arrive par temps frais). Cependant le degré de nébulosité peut être fort divers: les halos peuvent se former lors des hautes pressions, dans les voiles légers des cirrus, ou lors des phases suivant une période de beau temps, alors que les cirrostratus couvrent le ciel. La couche de nuages peut être si faible qu’elle donnera l’impression d’être absente.

On ne doit pas regarder trop près du soleil pour apercevoir un halo, car ils ont un grand diamètre. L’idéal est de se placer de telle sorte que le soleil est caché par un édifice ou un autre obstacle.

On peut également observer des halos autour de la pleine lune. Selon le dicton: « lune cerclée, pluie assurée ».

http://www.meteo.org/phenomen/halo.htm

http://la.climatologie.free.fr/pheno-optique/optique1.htm#2