Station spatiale internationale (ISS)

hoto de la station spatiale internationale prise en mai 2011 par l’astronaute italien Paolo Nespoli depuis une capsule russe Soyouz en route vers la Terre. En haut de l’image on aperçoit Endeavour pendant l’avant-dernière mission d’une navette spatiale : STS-134. Crédit : NASAUne photo de la station spatiale internationale prise en mai 2011 par l’astronaute italien Paolo Nespoli depuis une capsule russe Soyouz en route vers la Terre. En haut de l’image on aperçoit Endeavour pendant l’avant-dernière mission d’une navette spatiale : STS-134. Crédit : NASA

La station spatial internationale ( occupée en permanence par au moins 3 astronautes )  orbite actuellement vers 415 kilomètres d’altitude, à une vitesse de 27.600 kilomètres à l’heure, soit 7,7 kilomètres par seconde.

Les dimensions de la station sont équivalentes à celles d’un terrain de football.

693259main_jsc2012e219094_big

A cette altitude, l’atmosphère terrestre est très ténue mais elle a encore un impact et sa friction fait perdre quelques kilomètres d’altitude par mois à la station. Cette dernière est donc obligée d’effectuer périodiquement une correction de trajectoire grâce aux moteurs du module Zvezda ou à celui des véhicules qui viennent s’amarrer périodiquement. L’orbite de la station spatiale dure un peu plus de 90 minutes, ce qui correspond à quinze fois et demie le tour de la Terre en 24 heures.

On peut donc l’observer parfois plusieurs fois dans la même nuit .

La station spatiale est parfois visible depuis le sol. Elle apparaît comme un point blanc , plus lumineux qu’une étoile ou une planète , qui traverse le ciel en quelques minutes sans clignoter. Le meilleur moment pour l’observer est soit avant le lever du Soleil, soit après son coucher.

Pendant la journée, le ciel est trop brillant pour qu’on puisse observer la station, alors que la nuit elle se trouve dans l’ombre de la Terre et n’est pas illuminée. Les possibilités d’observation peuvent heureusement être calculées à l’avance et sont disponibles sur de nombres sites web, par exemple spotthestation.nasa.gov ou heavens-above.com.

Sources : astronomes.com

Jupiter-issPassage de l’iss devant Jupiter

http://esamultimedia.esa.int/multimedia/virtual-tour-iss/

http://iss.destination-orbite.net/live.php